Primary Colors - Joe Klein

Publié le par latanierealivres

primary-colors-cover.jpg

Lu sur ma liseuse en V.O.

Pitch :

Bienvenue à Mammoth Falls, petite capitale provinciale  d’un petit état défavorisé du sud américain, avec son manoir du gouverneur, son quartier noir où vous pourrez manger des vraies « barbecue ribs » (côte de porc grillées sauce barbecue ) chez  Fat Willie et rencontrer Jack Stanton son gouverneur. Quel intérêt me direz-vous ? eh bien le gouverneur en question et sa femme Susan sont en pleine campagne des primaires démocrates pour la présidentielles. Nous allons suivre les Stanton et leurs conseillers dont le jeune noir idéaliste Henry Burton de New York au New Hampshire en passant par la Floride, au travers des aléas d’une campagne présidentielle et de la désillusion croissante du jeune Henry.  

 

L’auteur :

Joe Klein est un journaliste politique américain très connu qui a fait paraitre ce livre anonymement en 1996, quelques années après la campagne victorieuse de Bill Clinton en 1992 et avant la tourmente Monica Lewinsky…

Il avait choisi l’anonymat de façon à ne pas voir son objectivité remise en cause mais les médias, ses confrères, l’avaient assez rapidement  démasqué bien que le « coup » marketing ait très bien fonctionné…

 

Mon avis :

Comme vous l’avez compris  ce roman est un roman à clef qui raconte de façon imagée et parfois imaginaire la campagne présidentielle de 92 vu du camp de Bill Clinton. C’es t extrêmement bien écrit  et la fana de politique américaine en moi s’est régalée mais le plus important c’est la manière qu’a Klein de donner vie à ses personnages. Chaque personnage est crée par petites touches, par anecdotes, minutieusement et de façon à leur donner une vie propre et à nous faire vibrer avec eux…

Je me suis particulièrement attachée au personnages d’Henry Burton . Henry est un jeune noir, petit-fils d’un activiste du combat pour les droits civils  bien connu des années soixante qui devient conseiller de Jack Stanton par conviction. Il veut connaître la magie que ses ainés ont connu avec un président tel que Kennedy et il pense sincèrement avoir trouvé son inspiration en Stanton…bien évidement, il va aller de désillusions en désillusions bien que certains détails de sa première après-midi avec le candidat  auraient dû lu mettre la puce à l’oreille. Il se retrouve  happé dans un tunnel émotionnel sans avoir le temps de souffler et sans bagages et passera son temps à osciller de l’adoration à l’acceptation des faiblesses humaines en passant par des moments de haine. Il arrive dans cette campagne en candide, plein d’allant et d’enthousiasme, encore naïf. Il en ressortira en professionnel à qui on ne la fait plus ayant pris vingt ans de maturité en quelques mois.

J’ai aussi beaucoup ri à la lecture de ce livre parce que Joe Klein a le don du dialogue et de la situation rocambolesque… disons que jamais plus je ne verrai Winona Ryder du même œil et que  l’expression « walk the snake » va me rester. L’auteur parvient à cette dose d’humour toujours grâce à sa finesse de description des personnages, les plus burlesques étant Richard Jemmons et Libby Holden.

Je vous conseille fortement ce roman parce que vous allez rire et découvrir un peu voir beaucoup les dessus politiques américains.

Petit plus :

Ce roman est aussi devenu un film de Mike Nichols avec John Travolta… à voir lui aussi !

bonbonbonbonbonbon

Deuxième petit plus: Ce billet peut compter pour le Challenge 50 états, 50 billets pour l'arkansas, l'état de Bill Clinton...


    

Publié dans 50 états - 50 billets

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article