Dans l'or du temps Claudie Gallay

Publié le par latanierealivres

Dans-l-or-du-temps.jpg

RÉSUMÉ DU LIVRE 

Paru aux éditions J'ai lu

Un été, en Normandie. Dans une maison en bord de plage, un jeune couple et leurs jumelles s'installent dans leurs vacances. Jeux de plage, baignades et promenades tissent le quotidien des jours. L'homme, cependant, s'échappe de plus en plus souvent pour rendre visite à une vieille dame singulière. Alice Berthier, rencontrée par hasard. Sa maison, derrière un portail envahi de lierre, semble figée par le temps. Des fétiches sacrés, livres, photographies, s'entassent dans les armoires, toute une mémoire liée à une tribu indienne, les Hopi. Dans un jeu de conversations fascinantes, Alice va distiller des pans de son histoire : son voyage, adolescente, en Arizona, dans le sillage d'André Breton, la fascination des surréalistes pour la culture sacrée des Hopi. Mais, de visite en visite, alors que l'homme semble pris au piège de cette rencontre, Alice va progressivement révéler le secret de sa vie.

 Evene.fre

MON AVIS

Depuis que j’ai lu les Déferlantes, j’aime et j’admire le style fluide et elliptique de l’auteur et sur ce plan là, je n’ai pas été déçue. Par contre j’ai eu du mal à rentrer dans l’histoire parce qu’elle est tellement déstructurée qu’elle est longue à se mettre en place. J’ai eu du mal à m’attacher aux deux personnages principaux  parce qu’ils restent très mystérieux : on n’apprend jamais le nom du narrateur, on ne sait rien de ses sentiments, il est paumé, il flotte entre deux eaux.  Il m’a beaucoup énervé parce qu’il est indécis, j’ai peiné à le cerner et je ne parle pas de le comprendre. Il me paraît manquer de consistance, d’épaisseur. Il est complètement fantomatique. C’est, je pense, une volonté de l’auteure pour montrer qu’il n’est dans cette histoire qu’une oreille attentive, qu’un réceptacle dans lequel Alice, l’étrange vieille dame, déverse son histoire parfois attachante, parfois sordide mais toujours magnifiquement mise en mots. Alice est égoïste, trop centrée sur elle-même et pourrait paraître détestable mais l’auteur la sauve un peu à la fin…

Je n’ai pas aimé du tout les personnages mais j’ai été prise au piège de l’univers qu’elle nous raconte, celui de la réserve Hopi-Navajo en Arizona. Je connaissais un peu cet univers par l’œuvre de Tony Hillerman et les aventures de ses policiers Navajos Jim Chee et Joe Leaphorn mais là on change d’éclairage puisqu’on découvre cela à travers les yeux d’une étrangère et à travers l’art et le surréalisme.  J’ai aussi aimé retrouver une région que je connais bien maintenant puisque j’y habite depuis quelques temps : la Normandie et spécialement la région de Dieppe.  J’ai apprécié aussi de découvrir des choses sur le mouvement surréaliste, je ne m’étais jamais posé la question de savoir ce que Breton avait fait pendant son exil américain mais je n’ai pas été surprise d’apprendre qu’il s’était attaché à découvrir un univers sacré et artistique très éloigné de celui d’un européen.

Pour résumé, ce livre était agréable mais il ne restera pas dans mon panthéon.

bonbon 

Publié dans roman français

Commenter cet article

FaFa 03/02/2012 15:21


C'est aussi ce que j'ai ressenti quand j'ai lu ce livre. L'histoire Hopi est très intéressante, mais l'histoire entre les deux personnages est assez enigmatique. Pourquoi, parfois Alice se
referme et pourquoi le narrateur s'accroche à cette histoire tout en oubliant sa vie de famille ? 

latanierealivres 06/02/2012 04:08



Oui, il y a plein de questions sans réponses! un peu frustrant au final